TOGO:quelques questions à certains acteurs politiciens

A présent que l’euphorie des élections est passé est-ce qu’on peut prendre juste dix minutes pour poser quelques questions à certains acteurs politiciens en qui on avait très tôt vu une forme d’incapacité, d’incompétence à participer efficacement au jeu politique dans notre pays. Ils étaient si arrogants et si confiants que, à leurs yeux, les autres n’étaient que des menus fretins. Le temps du mensonge et de la condescendance est fini et grand temps est venu de se dire la vérité en face, celle qui fâche certes mais qui permet à tout homme d’occuper sa juste place dans l’histoire de ce pays.
Des questions il y en a des tonnes mais pour ne pas lasser les togolais nous allons juste prendre quelques-unes :
Eric DUPUY où êtes-vous ?
Vous nous disiez ici au Togo que l’ANC n’avait pas besoin des autres partis politiques pour remporter les élections. Où en sommes-nous aujourd’hui. Votre assertion est-elle encore valable aujourd’hui ?
Toujours vous monsieur Dupuy, vous avez promis aux togolais, à vos militants la victoire, pour ce faire vous avez mobilisé de l’argent, sans doute des centaines de millions, dans l’optique de déployer sur tout le territoire national, des représentants dans les bureaux de vote. Bientôt 60 jours après les élections, vous n’avez pas encore produit de rapport sur votre participation aux élections et surtout vous n’avez pas encore mis à la disposition des togolais les procès-verbaux collectés par cette équipe de 20 000 personnes dont vous faisiez cas sur les ondes de la Radio France Internationale quelques heures avant les élections. Était-ce donc un coup de bluff ces propos ? Votre victoire avant même le match était donc une manière pour enthousiasmer les togolais et les soutirez davantage de sous ?
Que devons-nous désormais croire de tout ce qui sortira de votre bouche ? Que vous êtes réellement des plaisantins ?
Toujours à vous monsieur Eric DUPUY, comment compter vous aborder, dans le futur, la bonne partie des togolais que votre « CENI » a mise entre parenthèse lors de la proclamation de ses résultats. Demain, que direz-vous à ces hommes et femmes des 16 CELI que vous avez considérés comme des « apatrides » en gommant leur vote ? Monsieur Eric DUPUY, à l’avenir, vers quelle institution du pays vous adresseriez-vous puisque vous déclaré que la Cour Constitutionnelle de notre pays était une cour aux bottes du parti UNIR ? Seriez-vous prêts à saisir cette même cour lors des prochaines occasions même électorales si elle ne venait pas à être remaniée ? Pour terminer, dites, nous la main sur le cœur, la conscience toute tranquille, si vraiment vous aimez notre pays, le Togo ?
A vous Monsieur Jean Pierre FABRE une seule et unique question : Que comptez-vous faire pour redonner confiance à la population et la faire espérer ? Êtes-vous prêts à prendre votre retraite politique et à donner la chance à de nouvelles têtes d’émerger ou bien vous pensez que le moment pour vous d’aller rejoindre le banc des « dinosaures » n’est pas encore arrivé. Dans ce cas sous quel angle aspects comptez-vous poursuivre votre combat politique et avec quels moyens ?
La réponse à toutes ces questions, à notre humble avis, permettra aux togolais soit de garder de vous quelques bons souvenirs soit de faire une croix définitivement sur vous et peut être sur votre parti politique dont le symbole, une bougie, n’aura servi qu’à consumer ses fondateurs.ob_93d337_fabre-dupuy

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *