Togo/ La SYJADD récompense les lauréats du concours de dictée et d’épellation

La seconde édition du concours de dictée et d’épellation organisé par la Synergie des Jeunes en Action pour un Développement Durable (SYJADD) à l’intention des élèves de 150 établissements scolaires de Lomé a connu son apothéose samedi dernier par la finale du concours d’épellation et la remise des prix aux lauréats. C’était à la place des loisirs Nathanaél à Adidoadin, en présence Felix Sagbo, ancien ministre et ex Ambassadeur du Togo en Belgique, responsable de l’ONG « Togo pour les Jeunes », partenaire de l’évènement.
Ils étaient 250 concurrents venus des lycées de Lomé à se mesurer en épellation, mais au finish, cinq seulement ont été primés. Le premier, Amavi N’sougan, élève en Première D au lycée de Sanguera, s’est dit très satisfait d’avoir remporté le premier prix, « Je me sens très fier d’avoir remporté le prix et de prendre la première place », a-t-il fait savoir avant de « remercier les membres du jury qui m’ont aidé à bien prononcer les mots pour que je puisse les épeler correctement ».
Dans la catégorie dictée, ils étaient en tout 300 élèves venus des collèges de Lomé. Là aussi, cinq ont été primés à l’issue du concours. Mlle Ruth Adadé, qui a remporté le gros lot, s’est réjouie d’avoir fait une bonne performance. Elle encourage ses camarades qui n’ont pas pu atteindre le cap, à redoubler d’efforts pour que l’année prochaine ils fassent mieux.
Les prix sont composés de dictionnaires, de livres et d’autres matériels didactiques, en plus d’une enveloppe dont le montant varie selon le rang occupé. Les cadeaux ont été offerts par la SYJADD et ses partenaires.
Dans son allocution d’ouverture, le Ministre Sagbo a remercié tous les élèves qui se sont donnés la peine de prendre part audit concours. Il les a encouragés à se cultiver d’avantage, puisque selon lui, « les enfants d’aujourd’hui sont les décideurs de demain ». Il leur a demandé de bannir de leurs habitudes la violence, la paresse et l’oisiveté pour cultiver plutôt la paix et les valeurs positives. Activiste de la promotion de la langue farnçaise, il fait savoir à l’assistance que 275 millions de personnes parlent aujourd’hui le français dans le monde avec une estimation de 700 millions en 2050 dont 80% d’Africains.
Pour Yaovi Mawulé Kpelly, Président de la SYJADD, l’objectif poursuivi par son association est de « promouvoir la langue française, de faire tout pour intéresser les élèves à cette langue de Molière », parce que, a-t-il poursuivi « il y a beaucoup d’élèves qui considèrent le français comme un mythe que seuls les initiés peuvent comprendre », or selon lui « ce n’est pas le cas. Au contraire le français est un jeu. Il suffit de balancer les mots ou les placer pêle-mêle pour obtenir une phrase », a-t-il fait savoir.
Les défis pour la troisième édition ne sont pas moindres, comme l’a fait savoir Mr Kpelly, « Pour la troisième édition, nous comptons faire tout pour prendre toute la région maritime. Et chaque fois que nous avancerons, nous viserons toute l’étendue du territoire », a-t-il promis.
Il a exprimé toute sa joie de voir enfin cette initiative aboutir. « Nous sommes très fiers, parce que les élèves ont répondu massivement à notre appel et qu’il y a eu un grand nombre d’établissements qui se sont inscrits pour cette deuxième édition », a-t-il confié à la presse.
Rappelons que le texte de la dictée a été écrit par un enseignant togolais qui officie à Togo Institute of Technology (TIT).
Rendez-vous est pris l’année prochaine pour la troisième édition.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *