RDC : l’ONU renforce sa présence à Beni après la mort de deux Casques bleus

La Mission de l’ONU en République démocratique du Congo (Monusco) a envoyé mercredi des renforts dans le territoire de Beni, dans l’est du pays, au lendemain de la mort de deux Casques bleus tanzaniens dans une embuscade, a-t-on appris auprès de la Mission.

« Ce matin, nous avons envoyé des renforts dans la région de Beni – une unité de réaction rapide pour renforcer ceux pris en embuscade » dans le nord du territoire, situé dans la province troublée du Nord-Kivu, a déclaré à l’AFP Félix Prosper Basse, porte-parole civil de la Monusco.

Il a ajouté que le chef de la force militaire de la Mission, le général brésilien Carlos Alberto dos Santos Cruz, se rendra dans la ville de Beni pour « coordonner les activités, car il faut prendre des mesures énergiques contre ces éléments supposés appartenir à l’ADF ».

Les Forces démocratiques alliées (ADF) sont des rebelles musulmans ougandais opposés au président ougandais Yoweri Museveni.

Ils sont présents depuis 1995 dans l’Est congolais et sont accusés d’avoir perpétré une série de massacres ayant fait plus de 300 morts depuis octobre, essentiellement dans le Beni.

L’embuscade ciblant l’ONU est la deuxième attaque contre l’organisation en 48h : lundi, un hélicoptère de l’ONU transportant le général dos Santos Cruz avait essuyé des tirs d’hommes armés non identifiés qui avaient forcé l’appareil à atterrir d’ »urgence ».

« Des actions robustes s’imposent contre les ADF », a souligné M. Basse.Par « actions robustes », il a précisé qu’il s’agirait de la « mise en oeuvre de tous les moyens militaires mis à notre disposition par le Conseil de sécurité (de l’ONU) pour neutraliser ces assaillants ».

Lors de l’embuscade de mardi, deux Casques bleus tanzaniens sont décédés et treize autres, dont la nationalité n’a pas été précisée, ont été blessés.Okapi, la radio que l’ONU parraine en RDC, précise que les quatre militaires qui étaient portés disparus ont été « retrouvés vivants ».

Des civils ont aussi été tués mais leur nombre reste difficile à certifier. »Nous apprenons (…) qu’il y a eu des civils qui ont trouvé la mort », a expliqué à l’AFP un défenseur des droits de l’Homme habitant à Oicha (à 20 km de Beni) appelant les « autorités » à prendre « les choses au sérieux afin de nous protéger ».

Le Cercle international pour la défense des droits de l’Homme, la paix et l’environnement (CIDDHOPE) indique pour sa part dans un communiqué que « deux civils qui étaient sur les motos sont morts sur le champ » et que « un autre civil était gravement blessé et se trouve actuellement en soins intensifs ».

Les soldats tanzaniens appartiennent aux quelque 3.000 hommes de la brigade d’intervention de la Monusco, qui compte quelque 20.000 hommes, chargée de lutter contre les dizaines de groupes armés locaux et étrangers actifs dans l’est de la RDC.

Dans un communiqué, la Monusco précise que l’unité de Tanzaniens est « tombée dans une embuscade sur l’axe Mavivi-Mayimoya, au village Kikiki situé à 11 km au sud d’Eringeti ».Dans cette région, l’armée gouvernementale affronte des rebelles de l’ADF depuis dimanche.

L’armée a fait état mardi de « 16 morts côté rebelles et de 4 morts et deux blessés côté FARDC (armée) ».La société civile du territoire de Beni affirme que les soldats congolais ont été fortement touchés, avec « 28 morts parmi les FARDC, 22 blessés, 8 capturés ».
Mercredi, un calme relatif régnait dans la zone.

source afp

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *