POURQUOI BOKO HARAM EST INARRÊTABLE?

Après le Nigéria et le Tchad, c’est désormais le Cameroun de connaitre l’enfer des groupes djihadistes, la violence aveugle. Cette guerre d’une extrême cruauté qui prend pour cible la population civile et innocente n’existe que dans les pays dits sous développés. Je n’imagine pas un pays comme la France, la Grande Bretagne ou l’Israël subir chaque jours des attaques du genre de celles auxquelles on assiste depuis cinq ans sur le continent africain principalement en Afrique de l’Ouest. Qu’est ce qui justifie cela ?

Parmi les raisons qui peuvent expliquer cette faiblesse des Etats face à cette barbarie, il y a en premier lieu la pauvreté. Oui la misère constitue l’un des terreau fertile du terrorisme sur notre continent. Ici ou ailleurs dans le monde. En Somalie, au Nigéria les localités où recrutes les chefs rebelles sont souvent des localités où la misère règne en maître. Pour des gens vivant dans cette localité, les prébendes proposés par les rebelles sont les seules alternatives pour échapper à la pauvreté. On s’engage dans une guerre juste pour avoir quelques sous afin de vivre et faire survivre sa famille. La pauvreté n’est pas le seul facteur du terrorisme, il y aussi le manque d’éducation. D’ailleurs les deux notions vont souvent de paire. Qui parle d’absence d’éducation dit pauvreté surtout sur notre continent. Quand une population n’a aucune autre connaissance que celle qu’elle a hérité de ces ancêtres, quand les habitants d’un village ignorent qu’au delà des limites de leur champs, il existe un autre monde où la vie se mène autrement, il y a de forte chance qu’elle cède facilement aux mirages d’un groupe d’illuminés qui prétendent agir au nom d’un dieu. Pour combattre efficacement ce phénomène qui est pratiquement sous nos portes, les dirigeants actuellement doivent faire dans l’anticipation. Prendre de l’avance sur les groupes terroristes en apportant aux populations des solutions à leurs besoins vitaux : eaux et électricité. Oui avec ces deux éléments, un Etat peut commencer par transformer les mentalités des populations. L’eau c’est la vie et l’électricité favorise le développement et l’épanouissement. Les problèmes sociaux que résout l’électricité sont nombreux…. Après l’eau et l’électricité l’on peut valablement s’attaquer aux autres racines du mal comme l’éducation. L’éducation en question ne sera pas que formelle c’est à dire l’éducation scolaire, mais elle devra-être une éducation au sens large c’est à dire qui porte sur toute les composantes de la société.

bokoBref l’Afrique a du chemin à faire venir à bout de ces hommes qui sèment la terreur dans nos milieux ne sera pas chose aisée. Les américains qui ont payé un lourd tribu en Afghanistan dans cette guerre qualifiée d’asymétrique en savent quelque chose. Il n’y a jamais d’ennemi identifié pourtant il existe et menace en permanence..

Une pensée aux peuples camerounais et nigérian qui à l’heure où on parle ne savent plus quel « Dieu » invoqué… C’est très très regrettable pour mon continent. Les dirigeants doivent s’activer car ce n’est pas la sophistication des armes qui résoudra le problème, certes il faut être bien équiper mais il faudrait tenir compte des facteurs cités plus haut c’est à dire l’éducation et la pauvreté. Cela doit être pour les pays comme le nôtre des actions de prévention d’une extrême urgence

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *