La Russie promulgue une loi interdisant les ONG «indésirables»

La Russie a promulgué ce week-end une nouvelle loi sur les ONG, qui permet au gouvernement de fermer sans décision de justice les bureaux locaux d’organisations étrangères qui menaceraient la sécurité nationale ou les fondements constitutionnels du pays. Un texte dénoncé par les ONG mais aussi par l’Union européenne.

Il s’agit, selon les défenseurs du texte, de stopper les organisations dites « destructrices », qui menacent « les valeurs de la Russie » ou soutiennent des « révolutions de couleur », en référence aux mouvements qui ont secoué certaines ex-républiques soviétiques, à commencer par l’Ukraine. C’est en réalité un tour de vis supplémentaire contre la société civile. Un premier texte entré en vigueur en 2012 oblige déjà ces ONG à se déclarer aux autorités comme « agents de l’étranger », une appellation qui doit figurer dans chaque communication publique.

S’il menace des organisations comme Reporters sans frontières ou Amnesty International, il vise surtout, explique de son côté Human Rights Watch, les militants russes, en cherchant à les isoler de leurs partenaires internationaux.

Le texte prévoit des sanctions contre toute personne qui serait « impliquée » – sans plus de précisions – dans les activités de ces ONG indésirables.

Le fait de partager sur les réseaux sociaux un simple communiqué de presse ou de participer à un événement organisé par lesdites ONG pourra être passible d’amende. Au bout de trois amendes dans l’année, les contrevenants encourront des peines de prison.

Pour Human Rights Watch, les autorités se donnent ainsi les moyens d’étouffer toute voix critique du gouvernement.

source africa24

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *