DÉBAT GÉNÉRAL ONU:FAURE LA GUEST STAR!

Les jours passent à New York et les sollicitations et interventions du président de la République togolaise se multiplient. Après une journée passée à Washington au siège du Sénat américain, Faure Gnassingbé a retrouvé la tribune des Nations Unies pour livrer un discours d’un quart d’heure.Une intervention axée sur l’avenir de la coopération internationale. Developpement-depasser-les-schemas-classiques_ng_image_full

« Le Togo a beaucoup reçu de la grande famille des Nations Unies », a d’entrée indiqué le chef de l’Etat, énumérant quelques axes de la coopération avec l’institution. « Nous n’oublierons pas que tout au long de ce processus électoral, le Togo a bénéficié d’un appui multiforme et d’un accompagnement attentif de ses amis et partenaires et, en particulier, du PNUD et du Bureau des Nations Unies en Afrique de l’Ouest », a poursuivi Faure Gnassingbé qui a fait part de la volonté de son pays d’affermir la démocratie et de poursuivre dans la cohésion la marche vers le progrès. La priorité des priorités reste évidemment « la consolidation du mieux-être pour tous ». En cela, les nouveaux objectifs de développement constituent un défi important à relever.

Parlant environnement et sécurité, le chef de l’Etat togolais a évoqué la tenue prochaine à Lomé d’une conférence internationale sur la sécurité maritime et le développement en Afrique. L’objectif est d’aboutir à une charte maritime qui donnera les moyens d’agir pour que la mer demeure un atout majeur pour le développement de l’Afrique.

M. Gnassingbé a parlé du rôle des Nations Unies, 70 ans après leur création. Les opérations de maintien de la paix, dont le Togo est un contributeur important, ont permis de mettre un terme à de nombreux conflits et d’en éviter d’autres.

Il a salué l’action du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme dont la représentation au Togo a aidé le gouvernement, les institutions nationales et la société civile à renforcer leurs capacités dans le domaine de la protection et de la promotion des droits humains. Remerciements adressés également au PNUD et au représentant du SG de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest.

Parlant économie, Faure Gnassingbé s’est félicité de ce que la croissance économique africaine soit l’une des plus fortes au monde ces dernières années. ‘Mais force est de constater qu’au rythme actuel, l’Afrique ne sera pas en mesure de donner massivement des emplois à sa jeunesse et de réduire de manière significative la pauvreté’, a-t-il prévenu.

L’ impératif d’une croissance économique accélérée et inclusive exige des actions structurantes et des financements qui vont au delà des schémas classiques, a-t-il suggéré.

Faure Gnassingbé a conclu son intervention en évoquant les défis sécuritaires dans la sous-région, en rappelant les efforts fournis par le Togo pour réformer son système de défense. « Nous devons constamment innover, en conjuguant davantage nos efforts, pour adapter, sans cesse, nos réponses aux défis sécuritaires du moment », a-t-il indiqué, se félicitant de la contribution du Togo aux opérations onusiennes de maintien de la paix.

Faure Gnassingbé a conclu son discours en formulant le vœu que les années à venir puissent donner à tous « l’occasion de préserver et de consolider l’adhésion collective aux idéaux de paix, de sécurité et de développement durable ».

Le président togolais a enfin souhaité que les Nations Unies, dans les années à venir, puissent donner l’occasion de préserver et de consolider l’adhésion collective aux idéaux de paix, de sécurité et de développement durable.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *