Togo/ Deux représentants de CAP-2015 claquent la porte de leur CELI

image d'une urne

image d’une urne

Il s’agit de Me Célestin Agbogan, Secrétaire Général de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme et de Me Claude Amega de l’Association togolaise de défense des droits de l’Homme (ATDPDH).
Ils viennent de rendre leur tablier suite au bras de fer qui oppose le CAP-2015 aux organisations de défense des droits de l’homme à propos du scrutin présidentiel du 15 avril prochain. Alors que les ODDH réclament les réformes constitutionnelles et institutionnelles avant l’organisation de l’élection, CAP-2015, dont Jean-Pierre Fabre, chef de fil de l’opposition est le candidat, s’inscrit dans la logique participationniste avec ou sans les réformes. Cette divergence de vue aliment les débats au sein de l’opinion togolaise. Certains partis de l’opposition s’alignent derrière CAP-2015, tandis que d’autres soutiennent les ODDH, qui menacent d’empêcher l’élection, puisque selon elles, ladite élection n’offre aucune garantie de transparence, ni d’équité. C’est un scrutin remporté avant terme par le candidat de la mouvance présidentielle, si on y va dans ces conditions, clament-ils.
Il faut noter que les deux démissionnaires représentaient CAP-2015 dans les Commission Electorale Locale Indépendante (CELI) de Baguida et de Vakpossito.
Il faut rappeler que cinq candidats sont en course pour le fauteuil présidentiel. Il s’agit de Jean-Pierre Fabre (CAP-2015/ ANC), Tchassona Traore Mohamed (MCD), Komandega Taama (NET), Aime Gogue (ADDI) et Faure Gnassingbe (UNIR).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *