Que cachent les conférences de presse de la C14 et du Front citoyen Togo debout ?

 

            De sources concordantes bien informées la Coalition des 14 partis de l’opposition organise une conférence de presse demain jeudi 1er mars 2018 à 9h30 au siège de la CDPA à Ahanoukopé et au même moment, son associé le Front citoyen Togo debout aussi appelle la presse à une conférence le même jour à 9h à la maison de la santé, pour dit-on, porter à la connaissance des hommes de médias des décisions très importantes.

            Nos investigations nous ont permis de nous rendre compte que le message que délivreront les responsables de ces deux organisations seront les mêmes et seront relatives à la reprise des manifestations de rue en violation du règlement intérieur élaboré par le comité préparatoire du dialogue. Après avoir fait échouer les pourparlers par leur prise de position intransigeante relative au retour de la constitution de 1992 avec toutes ses implications, les leaders de la coalition veulent rendre coupable aux yeux de l’opinion la délégation du parti UNIR au dialogue.

            Selon le plan concocté par la coalition et son alter égo le front citoyen Togo debout, lors de leurs conférences de presse respectives, les responsables vont dégager leur responsabilité dans l’échec du dialogue et pointer du doigt accusateur la délégation UNIR. Cette malhonnêteté a toujours été de mise au sein des responsables de l’opposition. A chaque fois qu’ils posent un acte répréhensible, ils cherchent à endosser la responsabilité au pouvoir. Ce qu’ils ignorent, c’est que le peuple togolais n’est pas dupe. Il sait faire la part des choses et est en mesure de distinguer le vrai du faux. Le front citoyen Togo debout, un regroupement composé de médecins, de journalistes, de syndicats d’enseignants  et autres organisations de la société civile s’aligne naïvement sur la logique de la C14 pour saper les efforts du gouvernement et rouler dans la farine le peuple togolais. Ces vendeurs d’illusions qui sont animés par l’esprit malsain de destruction, doivent se rendre l’évidence que le peuple togolais est assez mur et ne va pas mordre à leur appât.

            On se rappelle que dans le cadre des mesures d’apaisement et de confiance exigées par le C14 à titre de préalables avant le démarrage du dialogue, le Chef de l’Etat n’a pas hésité à ordonner la libération de 45 personnes détenues dans le cadre des manifestations de rue depuis le 19 aout 2017. Il a ensuite, dans sa magnanimité, accordé la grâce présidentielle à 7 personnes interpellées dans le cadre des incendies des grands marchés de Lomé et de Kara. Malgré tous ces actes de bonne volonté, la C14 continue par faire de la surenchère en exigeant le retour à la constitution de 92 avec toutes ses conséquences. D’éminents juristes avaient déjà démontré, preuve à l’appui, que le retour à la C92 est impossible. La C14 a déjà brûlé toutes ses cartes et manquent d’arguments sérieux à faire valoir au dialogue et la seule alternative qui lui reste c’est de faire capoter les pourparlers.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Adjoyi dit :

    Dieu aime le Togo .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *